Histoire

Les habitants de Fromelennes sont appelés les Fromelennois et les Fromelennoises.

Aujourd'hui, c'est une bourgade industrielle et touristique de 1094 habitants, développée sur une superficie de 717 hectares, au contact de l'Ardenne et de la  Famenne.

A l'extrême-nord du département des Ardennes, elle fait partie du canton de Givet et de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse. 

Elle est bordée par la commune belge de Beauraing (Feschaux, Dion, Winenne, Felenne) et les houillecommunes françaises de Givet, Rancennes et Charnois.

Traversée par la Houille, petite rivière sauvage et parfois fougueuse qui descend du plateau de la Croix Scaille (504 mètres), elle doit son développement et sa prospérité à l'usine de cuivre de Tréfimétaux. 

Il faut aussi rappeler que l'industrie du cuivre a pris naissance dans cette vallée forestière de la Houille en 1787 à Landrichamps sous l'impulsion de JACQUIER DE ROSEE puis en 1806 à Fromelennes à l'initiative de son concurrent CONTAMINE.

Les usines prirent un tel essor que l'accroissement démographique de la commune fut impressionnant. Jugez plutôt : 234 habitants en 1801 au premier recensement, 714 en 1851, 1285 en 1901, 1378 en 1926 et même 1452 en 1975.

Fromelennes et son hameau industriel de Flohimont ont été rattachés à la France par le traité de Nimégue en 1678, mais il faudra attendre le traité de Courtai de 1820 pour fixer la véritable frontière entre la France et les Pays-Bas et même en 1825 pour qu'une ordonnance royale dessine la limite entre les communes de Fromelennes et Givet.

Fromelennes (Frumenelium, Formelines, Fourmelaines, Fromelaines, Fremelle...) est une ancienne paroisse de lafontaine Principauté ecclésiastique de Liège dont l'importance politique n'a jamais été bien grande. Ceci explique qu'elle ne soit pas entrée dans les annales de l'histoire.

Il semble qu'elle se soit développée auprès et parmi les propriétés de l'Abbaye de Félixpré (Félix Preit, Félix Pré, Félipré, Phlix Pré du latin Félix Pratum), fondée en 1230 par Gilles de ROCHEFORT.

La commune de Fromelennes est aujourd'hui composée de Fromelennes et de Flohimont, et si la partie de Fromelennes a pu être fondée lorsque l'abbaye de Félixpré commença à se constituer, le hameau de Flohimont lui est antérieur.

C'est dans la charte de 1066 que Flohimont apparaît pour la première fois : Arnoul II, comte de Chiny et seignechapelle flohimontur foncier des terres d'Agimont, donne à l'abbaye de Saint-hubert, la moitié du moulin de Flohimont, puis, après 1070, toute la terre de Flohimont, en réparation des injustices faites à l'église.

Arnoul II avait favorisé l'abbaye de Saint-Hubert et l'avait déjà dotée d'autres revenus sur les terres de Givet. Voulant empêcher de la part de son fils Otton des revendications qu'il prévoyait, il confirme à l'abbaye, peu avant sa mort survenue en 1106, la possession de Flohimont.

La possession sera ainsi assurée : on retrouve la dîme de Flohimont dans le répertoire des revenus de l'abbaye en 1330.

Au fil des promenades, vous y découvrirez son passé et son présent industriel

  • 16ème siècle : Industrie du fer à Flohimont (les Vieilles Forges, les Ternes des Marteaux, le Fourneau, la Forgette...)
  • 1806 : La Manufacture de Gédéon de Contamine, première usine de cuivre à Fromelennes
  • 1817 : Laminoir de cuivre dans l'ancien moulin à farine de Flohimont (Berceau de l'usine actuelle)
  • 1819 : La fonderie de cuivre de Ripelmonument
  • 1827 : La batterie de cuivre de Flohival
  • 1962 : Tréfimétaux devenu aujourd'hui KME

- Sa Mairie, école en pierre calcaire du pays de 1898.

- Ses carrières de marbre, de pierre bleue et ses fours à chaux.

- Son église, dédiée à Saint-Laurent (Fromelennes) avec son clocher latéral, reconstruite et agrandie en 1866.chapelle ripelle

- Sa chapelle, dédiée à Sainte Rolande (Flohimont) construite en 1706 par le curé STASSIN de Dion, reconstruite en agrandie en 1837 par les frères ESTIVANT, propriétaires de l'usine de cuivre.

- Sa petite chapelle de Ripelle dédiée à la Vierge.

- Sa croix de Flohimont relatant un accident de carrosse en 1762 dans le virage des Vieilles Forges.

- Son château vendu à la famille PARENT avant la révolution de 1789 et ses anciennes colleteries.

- Son kiosque à musique construit en 1930.kiosque

- Son monument aux morts élevé en 1921.

- Ses fontaines ayant servi de lavoirs à Flohimont.

- Ses grottes de Nichet : merveille unique de l'Ardenne française ouverte au public depuis 1895.

 

 

 


Services en un clic

Actualité

Agenda

Partager

Flux RSSSe tenir informé avec les flux RSS

Météo