50 ans de mariage ... avant le confinement

Noces d'or Saiselet

Samedi 07 mars, Mireille et Jean-Marie Saiselet ont célébré leurs 50 ans de mariage.

Mireille, de son nom de jeune fille Allard, est née le 30 mai 1946 à Mouzon. Elle est la 2ème d'une famille de 4 enfants avec ses 2 sœurs Monique et Catherine et son frère Jean-Pierre. Elle quitte très tôt sa ville natale pour Charleville-Mézières, où elle reste 4 ans, puis elle déménage à Givet où Paul, son papa, tient le Rapido de la rue Gambetta 5 ans durant.

En 1956, Mireille a alors 10 ans, la famille s'installe à Flohimont, dans la cité en face de l'usine Tréfimétaux où l’on trouve la coopérative. Son père en devient le gérant d'alimentation jusqu'en 1983, aidé dans son travail par sa mère Cécile.

La scolarité de Mireille débute à l'école Saint-Hilaire de Givet, depuis la maternelle jusqu'à l'élémentaire. En 1958, à l'âge de 12 ans, direction la Belgique pour l'école des sœurs Notre-Dame à Beauraing. Là, elle passera son BEP de secrétariat avant de quitter l’école à l'âge de 18 ans. Toute son adolescence se déroule à Flohimont et après ses études, elle donne un coup de main à ses parents, à la vente, à la coopérative jusqu'à l'âge de 24 ans, c’est-à-dire en 1970, l’année de son mariage.  

Avant de connaitre le monde du travail ailleurs, elle élève les 2 enfants et c’est donc en 1974, à l'âge de 28 ans, qu’elle débute son parcours professionnel. Pas loin puisqu’elle traverse la rue pour travailler à l'usine Tréfimétaux comme aide-ménagère chez le directeur de l’époque Monsieur Lardilleux. Elle occupe ce poste à mi-temps durant 3 bonnes années, puis Mireille intègre l'usine au service laboratoire comme agent administratif.

En 2002, à l'âge de 56 ans, Mireille part en pré-retraite après 28 années de travail.

Jean-Marie, tout aussi connu, par son surnom " Jeannot " est né le 9 septembre 1946 à Flohimont, au domicile de ses parents, au 12 rue Armand Malaise. Son papa Marcel est ouvrier d'entretien à TMX et sa maman, Madeleine, est sans profession. C'est le petit dernier d'une famille de 2 enfants. Son grand frère Bernard est bien connu à Fromelennes car il fut aussi maire de la commune.

Sa scolarité, il l’a faite de la maternelle à la primaire, dans son hameau de Flohimont. Eh oui, à l'époque, Flohimont possédait sa petite et grande école, jusque dans années 90 où elle est devenue école maternelle uniquement.  D’ailleurs Vincent et Séverine ont dû suivre le même parcours que Jeannot, dans cette école.

En 1957, à l'âge de 11 ans, direction la ville avec le collège Vauban à Givet jusqu'au passage de son BEP. En 1962, il passe la frontière pour étudier à l'école des Frères de Beauraing. Il est en apprentissage ajusteur jusqu'en 1964. Là, il passe le CAP de sa spécialité à Charleville en candidat libre, avec les apprentis de TMX, qui sont sous les ordres d'Alfred Binet.

En 1964, après 2 mois de repos, il se lance dans le monde du travail. L'usine de Flohimont lui propose un poste de production en tuberie. Finalement, il envoie une lettre de candidature au Chemin de fer français et la réponse est favorable.  C’est comme cela qu’il intègre la Société des Chemins de Fer pour s’occuper de l'entretien des wagons, en gare de Givet.

En 1966, comme tous les jeunes de l'époque, il effectue son service militaire durant 16 mois. 4 mois à Trèves, en Allemagne et 12 mois à Mailly le Camp au centre d'instruction des blindés.

Fin avril 1967, c'est la quille et le retour au bercail. Il retrouve son poste de travail à Givet durant 2 mois puis il est détaché au centre de Reims pendant 2 ans.

En 1969, retour à Givet, toujours à l'entretien des wagons. Mais en 1985, ce service ferme et notre agent est muté au dépôt de Mohon. Là-bas, il s'occupe de l'entretien des machines diesels ou électriques et des trains à vapeur. En 1995, l’histoire se répète, c’est la fermeture du dépôt de Mohon. Il ne voyage pas très loin puisqu’il pose sa caisse à outils en gare de Charleville et s'occupe de l'entretien des matériels comme les rails TER.  Les voyages forment la jeunesse …

En 2001, après 37 années de service, notre cheminot, comme tout bon fonctionnaire, prend sa retraite à 55 ans.

Comment se sont-ils connus : ce n’est pas dans le pré qu’ils ont trouvé l’amour.  En fait, à l'âge de 14/15 ans et comme tous les jeunes de l'époque, après l'école, ils se retrouvaient pour jouer ensemble. Mais pas à n'importe quel jeu … le jeu de billes, pratiqué dans la cité de l'usine où habite Mireille. C'est le premier flirt … le début de la romance.

Eh oui, ça a bien changé, aujourd'hui, les jeunes ne connaissent plus ces jeux.  Maintenant ils ne se rassemblent plus que virtuellement pour jouer … avec leurs smartphones. Dès 18 ans et durant quelques années, ils fréquentent tous les 2 la jeunesse de Flohimont mais aussi les fêtes et bals du village de chaque côté de la frontière.

Lors du Noël 1969, nos tourtereaux profitent du réveillon pour fêter leur fiançailles. C’est un beau cadeau du Père Noël sous le sapin !

En 1970, à l'âge de 24 ans, Mireille et Jeannot convolent en justes noces. Initialement, celui-ci devait se dérouler au mois de mai mais il fut un peu anticipé en mars parce Mireille était enceinte. Jeannot avait placé ses billes !

Le mariage : la cérémonie civile se déroule ici même, à la mairie de Fromelennes sous l'égide du maire de l’époque, Jean Vigneron et la cérémonie religieuse en l'église Saint-Laurent de Fromelennes.

Petite anecdote pour cette dernière : nos mariés ont attendu plus de 2 heures dans l'église parce que le curé célébrait la confirmation de jeunes pratiquants avant leur communion, dans la commune voisine. Lorsqu’enfin le curé arriva, il ne restait plus dans l'église que les époux et les familles Vermandel Daniel et Coppée Jean. Tous les autres avaient capitulé.

De plus, ce jour-là, il y avait un second manteau blanc.  La neige qui s’était invitée au mariage et qui recouvrait le sol de plus de 20 centimètres. Le repas de nos jeunes mariés s’est déroulé à la Coopérative, symboliquement lieu idéal pour un groupement des invités ….

Leur premier nid d'amour est situé au 14 Armand Malaise entre chez les parents de Jeannot au n°12 et chez le grand frère Bernard au n°18. En 1993, après 23 ans, notre couple déménage en face au 39/41, toujours rue Armand Malaise mais plus précisément chemin du Roulet. En fait, si l'on regarde de plus près, Jeannot n'a vécu que dans une seule rue depuis sa naissance.

Notre couple du jour a 2 enfants, Vincent, né en 1970 qui habite Givet, et Séverine, née en 1971, qui habite Felenne.  Ils leur ont donné 3 petits-enfants, Hugo (22 ans), Pauline (22 ans) et Louise (16 ans) qui font tous les 3 la joie des grands-parents.

Côté passion : il y a le ballon rond que notre couple a pratiqué durant 5 ans chez les Tangos du FCF comme dirigeant, à gérer les papiers comme par exemple les feuilles de match pour Mireille, et à s'occuper des équipements de toutes les équipes pour Jeannot. Aujourd'hui, les deux pratiquent toujours le ballon rond mais devant la télévision et en usant les fauteuils que Mireille restaure grâce au cours du RACLS à Rancennes.

Mireille s'adonne aussi à la couture pendant que son mari est à la chasse. Jeannot est membre de la Société de chasse de Fromelennes depuis l'âge de 18 ans et actionnaire depuis 1970.

Tous les 2 aiment à recevoir la famille à la maison pour les repas mais aussi suivre les performances des petits enfants comme le foot pour Hugo au club Nord-Ardennes, la danse à l'eau vive à Givet pour Louise et l'équitation pour Pauline.

Autre anecdote : connaissez-vous l'origine du surnom " Jeannot " ?

Il date de son passage à l'école de Flohimont. Dans sa classe, il y avait deux Jean-Marie. Jean-Marie Saiselet et Jean-Marie Leclercq. Alors pour les différencier, l'institutrice Madame Lallemand, avait décidé de le baptiser de ce surnom car son fils s'appelait ainsi.

Et pour terminer … on peut dire que 50 est le chiffre magique pour la famille en 2020.

50 ans … comme actionnaire de chasse

50 ans … comme l'anniversaire du fiston

50 ans … comme des noces d'or

Toutes nos félicitations ….

Mis à jour le 02 mai 2020

Album photo

Samedi 07 mars 2020, Mireille et Jean-Marie Saiselet ont célébré leurs 50 ans de mariage.

À lire aussi

Actualités

COVID 19 - DEPISTAGE GRATUIT

Dépistage RT-PCR GRATUIT  SANS Ordonnance  et SANS Rendez-vous Jeudi 22 et Vendredi 23 Octobre 2020 de 10 Heures à…
voir
Actualités

OUVERTURE DE LA FRITERIE

Friterie se situant sur l'esplanade du Richat   Ouverture le lundi 24 août à 18 h 30
voir
Actualités

AIDE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES

La Communauté de Communes ARDENNE Rives de Meuse vous informe du maintien de ses aides financières en faveur des…
voir